X

Tragédieslogo

Parce que la communication est un drame

  • Nous suivre sur :

Contre la pluie, Roland Garros inaugure un espace de coworking éphémère

Posté le 2 juin 2016

« C’est une première mondiale » nous confie Jérémy Botton, pas peu fier, lors de l’inauguration de l’espace de coworking positionné le long du village partenaires de Roland Garros. L’idée est née l’année dernière, dans les loges du Central : « j’ai regardé autour de moi, et j’ai vu qu’une loge sur deux était occupée par un directeur de la com. C’est simple : plus de 50% des dircoms du CAC 40 étaient là« . D’où l’idée de leur proposer, entre deux matches, de s’acculturer aux nouvelles pratiques de travail impulsées par le digital.

Plouf c'est l'heure du digital
Plouf c’est l’heure du digital

Et cette année c’est le succès. Alors qu’en début de semaine le lieu était bien vide, Nadal et Serena Williams semblant plus attractifs que les bols de chips et le café « gratuit », la tendance s’est retournée avec la météo. Interrogés, les participants, pour beaucoup en charge de com et de mécenat, confient « un vrai besoin de networking » et « la nécessité de se connecter aux innovations, de manière ouverte et collaborative, en mode 360« . Cependant on nous souffle à l’oreillette que l’endroit est surtout un bon prétexte pour ne pas retourner à la Défense malgré les annulations dues à la pluie.

L’espace, baptisé Roldr, est en passe d’obtenir son label #frenchtech, et étudie des opportunités de développement d’un accélérateur de start-ups, en partenariat avec de grands venture capitalists de la Valley. « C’est un des fers de lance de notre plan de transformation digitale« , indique Jérémy Botton, qui compte bien surfer sur la vague du big data et de l’iA dans les sportech.

Cela rejoint une vision à long terme : Fadila Barmi, community manager en charge de la fonction RSE/écosystème de Roldr dit « avoir étudié les scénarios du GIEC : dans 10 ans, 75% des matchs seront annulés ou reportés pour cause de météo volatile ». La transformation n’est plus une option, indique-t-elle : c’est toute l’expérience que nous proposons aux Dircoms du CAC40 que nous devons redesigner. Un appel d’offres pour une agence de co-design sous forme de hackathons aurait été engagé, pour l’année prochaine…

Vous aimerez aussi