X

Tragédieslogo

Parce que la communication est un drame

  • Nous suivre sur :

GPTW : focus sur ces sociétés où il fait bon travailler

Posté le 25 mai 2016

Great place to work honore chaque année les entreprises qui placent le salarié au centre de leur réflexion stratégique. Parmi les 66 lauréats de la cuvée 2016, Artdéco Consulting et le CIEC (Centre international des experts comptables) font figure de précurseurs en développant des propositions d’environnements professionnels inédites. Entre bienveillance et optimisation des compétences extra-professionnelles, ces deux entreprises ont fait le pari audacieux de changer les codes, au risque de surprendre. Retour sur deux idées inspirantes.

Soulager le salarié de ses petits tracas de la vie quotidienne pour le recentrer sur ses talents

Héloïse, 26 ans, occupe une fonction on ne peut plus singulière. Depuis moins d’un an, elle exerce le métier de Doula* pour Artdéco Consulting, agence de conseil en décoration d’intérieur d’une cinquantaine de salariés.

Bien loin de son étymologie première, sa fonction consiste avant tout à accompagner et aider les salariés. Facilitatrice mais aussi conseillère, Héloïse nous confie que sa mission peut prendre mille formes : dépanner les salariés qui arrivent avec un enfant sous bras, aller chercher un vêtement au pressing, aider à déclarer ses impôts, mais aussi être force de proposition en animant des ateliers technos-récréatifs.

C’est avant tout un métier d’écoute. Je souhaite créer une ambiance de sérénité et de confiance. Par exemple, j’ai suggéré d’utiliser des produits bio dans nos espaces de convivialité et la direction n’a pas hésité un seul instant… elle a foncé.

Créer un univers de sérénité où la création peut prendre forme à chaque instant

Quand Philippe, 43 ans, a eu carte blanche pour recréer l’espace de restauration du CIEC, il n’a pas hésité à bousculer le petit monde de l’expertise comptable en proposant un design ambitieux et inspirant. Il s’est appuyé sur les techniques de feng shui pour repenser l’ensemble des espaces et, à l’instar des plus grands comme Google ou la RATP, a imposé une vision plus récréative des locaux en utilisant notamment des mobiliers sportifs.

Les salariés déambulent parmi les tables de ping-pong qui font aussi office de tables et les piscines à boules remplacent ce qui était, il a encore un mois, les canapés de l’ancienne cafétéria. Le rouge coquelicot a été mis à l’honneur sur les murs afin de diffuser une douce énergie.

Avant, à midi, c’était la bousculade. Les 300 salariés se pressaient et ne restaient pas. Là, nous avons réussi à redonner du sens à un espace qui n’est plus un passage obligé mais une zone de réflexion, de repos et surtout de créativité. Avant, on « allait à la cantine », maintenant on va chiller.

* « doula » vient du grec ancien δούλη, signifiant « esclave, servante ».

Vous aimerez aussi