X

Tragédieslogo

Parce que la communication est un drame

  • Nous suivre sur :

Grisé par le succès de VivaTech, Publicis lance VivaPorn

Posté le 16 juin 2017

Dopé par le succès de la 2ème édition du salon Viva Technology, qui rassemble presque tout CAC 40 (du moins ses clients) et des myriades de start-up comme autant de sympathiques faire-valoir, Publicis, cette fois-ci associé au groupe Marc Dorcel, lance un salon qui vise à « changer le regard sur la pornographie hexagonale« . Affaire à suivre.

Un pari sur un secteur d’avenir

« Comme pour VivaTech,  nous voulons que VivaPorn révèle les atouts de la France et fasse enfin de Paris la capitale du sexe filmé à l’heure de la convergence numérique des technologies : VR, haptique, etc. » explique Maurice Levy qui garde son enthousiasme de jeune retraité. L’idée : « changer de regard » et surtout traiter le secteur comme il le mérite, un territoire d’innovation et de créativité qui a besoin d’être financé à sa juste valeur.

Macron en 2018 pour faire de la France une « Porn Nation » ?

En symbiose avec le nouveau Président de la République qui appelait hier devant la communauté tech à « transformer la France en mode startup« , les organisateurs de VivaPorn comptent déjà sur la présence d’Emmanuel Macron pour l’inauguration du futur show, qui pourrait se tenir aux alentours de la Saint Valentin pour « envoyer un message clair : une sexualité française, plus agile et plus libre, serait un atout pour le territoire« .

Une logique de franchise

Au-delà le groupe Publicis joue gros et vise sa mutation : concurrencé sur son cœur de métier par des centaines d’acteurs plus agiles, plus créatifs et moins chers, il mute à la manière des métiers de la musique d’une logique de vente de propriété « intellectuelle » à une logique de rémunération par l’événementiel. Dans les cartons d’autres projets pour décliner « le nouveau cœur de marque » : VivaFood, VivaKids, VivaCars et sans doute VivaGold pour les 3èmes et 4èmes âges.

 

Vous aimerez aussi