X

Tragédieslogo

Parce que la communication est un drame

  • Nous suivre sur :

Image sept, boostée par l’affaire Fillon, se tourne vers l’après-campagne

Posté le 6 mars 2017

C’est l’année de tous les records pour la discrète et puissante agence d’Anne Méaux. Une tendance positive qui devrait même résister à l’échec de la candidature Fillon. Décryptage.

Un succès de storytelling qui ouvre des perspectives

Anne Méaux aborde 2017 avec optimisme – l’affaire Fillon voyant déjà une croissance des honoraires de +13%. « C’est Anne qui s’y colle en direct, elle adore ça et quand on amène la facture c’est sûr que ça fait du volume vu ses TJH » nous confie un salarié d’Image sept qui n’a pas souhaité être cité nommément. « En plus elle se retrouve bien dans les méthodes de travail du couple Fillon, tout à l’oral, jamais de notes ni d’écrits, seule la présence et la fidélité comptent ! »

Certains se sont cependant inquiétés de « l’après » – si rien ne laissait prévoir l’éclatement de l’affaire et cette manne financière, les perspectives d’activité à moyen terme pourraient être impactées par l’échec – aujourd’hui prédit par les sondages – de la candidature Fillon. Anne Méaux, elle, écarte les doutes d’un ample revers de sa main baguée d’or et de platine.

Pour elle, « l’affaire préfigure un nouveau modèle d’agence, plus intégré, pour accompagner 100% des besoins de nos clients à 360 degrés« . Deux véritables chantiers sont ouverts à ce stade : d’abord l’intégration d’une branche juridique avec un cabinet d’avocat (« pour ne plus laisser filer autant d’honoraires !« ), ensuite surtout vu le succès de la mobilisation place du Trocadéro, une branche « 100% événementielle et storytelling« , qui maîtrise « toute la chaine de valeur, du dépôt d’autorisation à la création de structures ad hoc, en passant par l’affrétage des militants, la production d’image et la maîtrise des KPIs, c’est à dire le comptage des manifestants« .  Une offre où « le time to market est clé« , et qui pourrait donner lieu à de multiples déclinaisons  – y compris en mode « gauche, avec la privatisation de Répu, le SO gros bras qui va bien et les stands merguez« . Décidément, rien n’arrête Anne !

Vous aimerez aussi