X

Tragédieslogo

Parce que la communication est un drame

  • Nous suivre sur :

Les Conseils du Consultant #1 : 5 astuces pour insulter son client sans se faire prendre

Posté le 24 février 2017

Tous ceux qui travaillent en agence en ressentent un jour le besoin : insulter son client, c’est comme en finir avec un mal d’estomac, ça soulage. Si souvent le vœu semble pieux, quelques petites astuces existent pourtant pour lui rendre la pareille de cette petite réunion traquenard qu’il vous a infligée jeudi dernier sans essuyer les pots cassés. Suivez le guide.


1. Écrire des petites insultes en blanc sur blanc en fin de mail

C’est le grand classique, toujours propre et rarement grillé. Prenez votre formule de politesse habituelle et ajoutez-y discrètement une petite insulte bien sentie en modifiant la couleur du texte par le code HTML ou votre éditeur. L’effet est garanti et soulage quasi instantanément. Manuel Jenco, chef de projet chez AUSTRALIE, témoigne : « C’est vrai, ça fait du bien. Personnellement, je signe « Cordialement, enculé » en blanc sur blanc à la fin de tous mes mails. J’adore. D’ailleurs, je suis tellement accro que parfois je garde cette signature de mail même quand j’en envoie à mes boss. »

 

2. Le pourrir tranquillement en face-à-face en lui faisant croire que vous parlez d’un autre client

C’est une ruse bien sournoise et toujours efficace qui donnera en plus à votre client l’impression de vivre avec vous un beau moment de franche camaraderie typique de la vie d’agence. En fin d’une réunion et alors qu’il vous raccompagne dans le couloir 48 de la Tour 4 Sequoia-Boulard, rappelez-vous d’un moment bien précis du projet qui vous a particulièrement déplu il y a quelques mois et rebalancez-lui comme s’il s’agissait d’une anecdote d’un autre projet avec un autre client.

 

3. Lui offrir une galette des rois avec une fève en forme d’étron pour la nouvelle année

Efficace bien que peu commun. Et si jamais votre client vous le reproche, vous pourrez toujours lui prétexter que vous n’étiez pas au courant et qu’il s’agit là d’une bien mauvaise plaisanterie d’un apprenti pâtissier.

 

4. Glisser des insultes au milieu de la slide 42

C’est scientifiquement prouvé : à 92,8%, les slides 42 des recommandations ne sont jamais lues. Alors profitez-en pour larguer quelques bombes au milieu de votre quatrième bullet point.

 

5. Inventer du jargon technique et enchaîner avec un accent anglais approximatif

Redoutable lors des calls. Inventer quelques acronymes bien insultants de type « KPD en burn-out » fait toujours grande impression.

Et vous, quels sont vos conseils ? Partagez-les avec le hashtag #clientfuck

D’ailleurs, allez tous vous faire enculer en Enfer.

Vous aimerez aussi