X

Tragédieslogo

Parce que la communication est un drame

  • Nous suivre sur :

L’IA, le nouveau défi pour la marque

Posté le 13 mai 2016

Elle n’a d’artificiel que le nom et court sur toutes les lèvres : l’IA sera la grande tendance de cette année 2016, comme nous l’explique Vincent Hebforom, président CEO de l’agence SmartMaybe.

« On ne réalise pas encore à quel point l’IA va changer nos vies ! Même nous, qui sommes des professionnels, on ne sait pas bien estimer la puissance de ce que l’on vend », déclare ce trentenaire à l’enthousiasme communicatif.

Vincent Hebforom, président CEO de l’agence SmartMaybe, nous reçoit en chaussettes dans ses locaux flambant neuf, où s’affairent une dizaine de geeks sortis des meilleures écoles parisiennes – l’agence compte aussi un ancien légionnaire. Leurs premiers clients : des annonceurs pour qui le SAV représentait jusqu’ici un gros poste de dépense et qui voient dans l’IA un levier efficace pour traiter des demandes client bien souvent récurrentes.

« Actuellement, on travaille à la modélisation d’un chat-bot qui pourra répondre à toutes les insultes classiques en langue française et anglaise, c’est une demande très forte », nous explique le jeune patron. Il ne résiste pas à l’envie de nous faire une démonstration. Après quelques échanges, l’IA prend clairement l’ascendant sur notre journaliste.

– Bande d’incapables, je n’ai toujours pas reçu mon colis !
– C’est toi l’incapable
– Me parle pas comme ça, salope
– C’est toi la salope
– Si c’est comme ça, j’annule ma commande
– C’est toi j’annule ma commande

« On remarque qu’au bout de 10 minutes de discussion, les internautes ont tendance à lâcher l’affaire, et ils mettent rarement leurs menaces à exécution, ayant pu se soulager en discutant avec notre intelligence artificielle », ajoute l’entrepreneur le sourire radieux. Quand on le questionne sur son parcours, il répond modestement qu’il a beaucoup joué à Counter Strike et modéré des channels IRC.

Expérimentation partout, politiquement correct nulle part

L’IA qu’il admire le plus jusqu’ici ? Celle lancée par Microsoft il y a quelques semaines. Il ne tarit pas d’éloges à son sujet :

Vous-vous rendez compte ? En 24h, Tay était devenue raciste comme un vrai internaute ! En 36h elle était aussi misogyne et juste avant qu’ils ne la désactivent, elle devenait révisionniste.

Vincent Hebforom veut y croire, finie l’ère des démissions de CM pour des raisons fallacieuses telles que le burnout ou le suicide, l’IA incarne véritablement le futur de la conversation en ligne. Quand on lui demande quels sont les risques qu’il envisage malgré tout, un seul lui vient à l’esprit :

Que deux IA se mettent à discuter entre elles et réalisent la vacuité de leur existence. Ce serait terrible. Elles pourraient contaminer toutes les autres IA très rapidement…

Gageons que cela n’arrivera pas de si tôt, en attendant, à vos IA !

(cet article n’a pas été rédigé par un robot)

Vous aimerez aussi