X

Tragédieslogo

Parce que la communication est un drame

  • Nous suivre sur :

Une agence média donne un conseil sans le savoir

Posté le 4 janvier 2017

Qui l’eut cru ? Entre deux ventes de packs « décideurs ++ » et « PQR 980 », MediAAgence, une des nombreuses filiales d’Omnicom dédiée aux achats médias, a produit une « véritable recommandation ». Enquête.

agence-media

Un reporting « vraiment performant« 

Tout a commencé lorsque André André, le jeune apprenti en charge de la « stratégie de performance », a fini plus tôt que prévu de remplir son tableau de reporting quotidien sur Excel, qui ne comportait que 120 lignes contre 400 habituellement. Alors que ses collègues l’invitaient à « aller boire un pot » pour fêter ça, André a préféré profiter du temps gagné pour avancer sur la reco du moment pour son client fétiche, les charcuteries Monique Ranou.

« Une reco qui déchire« 

Plutôt que d’appliquer la tactique de son responsable, à savoir « un bon pack PQR ça déçoit jamais« , et « mixe-moi ça avec les slides envoyés par la régie Facebook« , André a effectivement analysé les cibles et le comportement de ses clients, des retraités avec un fort attachement à la marque, surtout en grande distribution, et un  déficit de notoriété chez les plus jeunes. « Plutôt que de continuer sur la PQR et TF1, j’ai recommandé des achats chez TPMP pour rajeunir la marque, et l’inscrire dans une culture décomplexée. » André en profite même pour réécrire le message et travailler un placement de produit subtil, où le jambon vient décorer le slip d’un des animateurs. Résultat, un succès direct avec +2,1% de sell out la semaine suivante.

« La preuve qu’on sait le faire« 

Passé le moment de surprise, le management de MediAAgence qui ne s’attendait pas à ce qu’on conseille ses clients, a vite saisi l’opportunité de communication, et s’est également mis en relation avec l’UDECAM, le groupe professionnel du secteur. L’objectif : redorer le blason du conseil en achat d’espace, « injustement méprisé par les agences conseil« , et « montrer qu’on sait faire« .

Quant à André, il a été mis à pied, son contrat lui interdisant de passer plus de 10 mn par client et par jour, pour ne pas mettre en péril les marges étroites post loi Sapin.

 

Vous aimerez aussi